0%

Maylin PULTAR

France // Paris


SHARE

Biography


TRIBAL BLUES-ROCK
“Ce qu’on constate avant tout en découvrant Maylin Pultar, c’est sa voix! Une voix qui a de l’ampleur, qui sait se louer dans n’importe quel registre et jouer avec toutes les facettes de son timbre envoûtant, chaud”
Article sur “les dernières nouvelles d’Alsace”, 3 fevrier, 2015 disponible sur http://www.facebook.com/maylinmusicqueen

Maylin vous invite à voyager avec elle à travers une musique qui mélange la musique traditionnelle américaine et les musiques inspirées des cultures dans lesquelles elle a navigué. Maylin Pultar est l’une de ces artistes qui ont eu plusieurs vies : après une carrière de mannequin commencée à Milan, on la croise actrice à Paris (« La Reine Blancwhe ») et à New York ( « In God’s Hands », « October 22 »), ou chanteuse au « Whisky à Gogo », à Los Angeles.

Aujourd’hui, elle vit à Paris où elle continue son aventure artistique en tant qu’auteure, compositrice et interprète avec son groupe Maylin & The Mad Machine qui l’amène en studio et sur scène en France et aux Etats-Unis.
Elle écrit aussi des chansons destinées à l’image et à d’autres artistes.

Sur les traces de Bob Dylan, Joni Mitchell, Blind Willie Johnson and John Lee Hooker pour n’en citer
que quelques-uns ou encore Ben Harper et P.J Harvey, Maylin adopte l’esprit des bluesmen qui
s’appuyaient sur le pouvoir guérisseur des vibrations de la voix humaine et sur une instrumentation
dépouillée pour se libérer en créant de l’espoir pour eux-mêmes et la société.

A travers ses textes (en anglais ou en français), ses poèmes et ses mélodies, elle raconte avec beaucoup d’émotion ses cheminements, ses errances, les leçons, les joies et les inspirations dont elle fait l’experience.

Accompagnée sur scène par Alexandre Sacleux à la guitare électrique, Ricardo Garatea aux percussions, Julien Droz-Vincent à la basse et Sebastien Tytgat à la batterie, Maylin Pultar à la guitare acoustique, chante sa vie, d’une voix brune et sensuelle, étonnante et chaude.

« S’il y a encore un peu d’enfant en vous, elle saura le trouver et vous faire croire aux contes de
fées. Et si vous êtes un adulte qui ne croit pas à toutes ces billevesées, elle vous entraînera quand
même dans un pays que les agences de voyage n’ont pas encore prospecté » (Marc Albert-Levin,
journaliste pour Jazz hot).

List of concert venues

Europe:
Ferrara’s Busker Festival: Italie
Popkomm festival à Berlin, Allemagne

Paris, France:Le Reservoir
Sunset/ Sunside
Festival Kiosquorama, Paris
Cithea
Soleil de la Butte
Hotel George V
Swan Bar
Café Universel
La nouvelle Athene
L’étage
La pomme d’Ève
Café de la plage
Théatre de la Reine Blanche
Bocata
showcase SNCF St Lazare train station
La chapelle des Lombards

Province:
Chauvigny: Theâtre Charles Trenet
Eglise des Recollets Saverne
Salle polyvalente Soultzbach les bains
Salle polyvalente ST Pierre de Maillé

USA:
Los Angeles, USA:
Club lingerie, Cat club, the Mint, Whisky a gogo, Knitting Factory, Genghis Cohen
Events, festivals:
Summer solstice celebration à Cinespace ( Los Angeles)
Los Angeles sister city festival
Madagascar Independence day à Washington DC
SXSW music festival à Austin, Texas
New York:
Spin Galactic, Piano’s, Beluga Bar, Bizarre Bar, Rockwood Music Hall, The Bowery electric
The Zinc bar,
Skeletunes, Fort Wayne (IN)
Sitwells Coffee House, Cincinnati (OH)
Book Nook Java shop, Montague (MI)
5th and Jefferson, Sturgeon Bay (WI)
Rock Bottom Brewery,Montgo

Comment raconter, en quelques lignes, les cheminements, les errances, les leçons, les joies et les inspirations de toute une vie ?
Maylin le fait au travers de ses créations artistiques. D’origine malgache, sa mère lui donne le goût de la poésie et de la rêverie; son père francoallemand lui transmet celui de l’audace et du drame. Ce métissage a forgé son âme aventurière.

Finaliste française au concours de mannequins « the look of the year » de l’agence Elite et actrice en Europe puis à New York, Maylin joue dans diverses productions cinématographiques et télévisuelles telles que « La Reine Blanche », « In God’s Hands », « October 22 ».
A New York, elle suit les cours à la célèbre école Lee Strasberg, puis les tourbillons de la vie la conduisent jusqu’à Los Angeles. Là, cherchant une authenticité, elle se remet en question et met sa carrière d’actrice en veilleuse pour revenir à son rêve de toujours : devenir chanteuse.

S’appuyant sur des bases musicales classiques, acquises pendant l’enfance, et l’étude du chant lyrique, Maylin fonce tête baissée. Elle renaît « singer/songwriter » et forme son premier groupe avec Omar Torrez (Tom Waits) à la guitare et David Leach (Ben Harper) aux percussions.

En 2005, Maylin sort un premier album aux Etats-Unis, « On My Way to See You» (https://itunes.apple.com/us/album/on-my-way-to-see-you/id571415642), réalisé par Robin Di Maggio (Tracy Chapman, David Bowie, Steve Vai…) et Baraka Di Candia (Sting). Elle se produit lors de festivals (SXSW à Austin (TX), PopKomm (Berlin)).
La musique de Maylin est diffusée sur les ondes des radios universitaires et radios indépendantes de Californie (KPFK, KXLU) et au Canada.

En 2007, elle s’installe à Paris avec un leitmotiv : intégrer ses influences folk et blues (Nina Simone, Joni Mitchell, Bob Dylan, Muddy Waters, Tom Waits, entre autres) à sa nouvelle signature artistique.
Elle suit les cours d’harmonie à l’Edim, s’associe à de nouveaux collaborateurs à l’écriture et forme un groupe avec Antonin Huerre à la guitare. Ensemble, durant quelques années, ils élaborent un nouveau son. Jeremy Nattagh (basse, percussions) se joint à eux sur scène.

En 2012, Maylin, enregistre son deuxième album, dont elle est la réalisatrice. Le nom de l’album « Run Hippy Run » (https://itunes.apple.com/fr/album/run-hippy-run-ep/id686577834) est une évidence pour cette fiancée du voyage qui cherche sans cesse à aller de l’avant : « je suis comme une toupie, si je m’arrête je tombe. »
Au cours de cette période, elle se produit régulièrement sur scène en France et fait 2 tournées aux Etats-Unis.

En 2015, Maylin ressent le désir de repousser ses limites et de développer son art. Elle découvre l’art de la guitare d’une part et d’autre part, après avoir longtemps considéré l’anglais comme sa langue créative naturelle, elle rejoint les « stylomaniaques », l’atelier d’écriture de chanson française de Claude Lemesle.

Elle goûte au plaisir d’écrire des chansons en français avec la candeur d’une enfant qui redécouvre sa propre langue.

Actuellement, elle signe un nouveau départ avec un groupe the Mad Machine dont les membres principaux sont Alexandre Sacleux à la guitare éléctrique et Ricardo Garatea aux percussions, auxquels se joignent un batteur et un bassiste pour un son plus rock.
Ils ont sortit un quatrième opus bilingue anglais-français appelé “Naked Truth” réalisé par Ladell Mclin, un artiste blues -rock prodigieux de Chicago

Elle écrit aussi des chansons destinées à l’image, en France et aux Etats-Unis (documetaire: « C’est quoi ce cirque », film indépendant : « Goddess of Love », marque vestimentaire : « Maker and Company ») et pour d’autres artistes…

 

VIDEOS


Play Cover Track Title
Track Authors
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com