0%

Thierry SAMITIER

France // Paris


SHARE

Biography


Jean-Marc Généreux l’a défini comme un mélange de John Wayne et de l’homme élastique. C’était au cours de Danse avec les Stars, où il a fait sensation par sa maladresse venue d’un autre monde: le sien.

Thierry Samitier – Aymeric Dubernet Carton dans la série « Nos chers voisins » – a d’abord été économiste dans un centre de prévisions conjoncturelles. C’est à dire qu’il aurait pu devenir le personnage qui l’a popularisé sur le petit écran. En tous cas, il en avait pris le chemin. Il avait tout ! Le côté pataud, lunaire, et en même temps, basiquement conventionnel. Jeune homme de bonne famille promis aux joies de la paternité nombreuse ( cinq enfants dans la Série ).

Sur scène, comme à la télé, le personnage crédibilise les gaffes les plus délirantes, les goujateries les plus viles, les bourdes indéfendables, inexplicables, « abracadabrantesques ».

Dans la vie en vraie, Thierry Samitier aimait la poésie. Il écrit d’abord des chansons, des poèmes, et fait ses armes auprès de Claude Lemesle ( auteur de Reggiani, Fugain, Dassin ) Mais cultiver la blessure au premier degré, ça le gave! Les chansons se transforment alors en sketches. Premier One man show: «  Je mourrais pour toi, si j’en avais les moyens ! ». Plus tard, il en créera deux autres, primés aux festivals de Rochefort, Devos de l’Humour, Saint Gervais, La Baule, Bierges, Super D, Paris, Rocquencourt etc …

A la fin du précédent millénaire, il devient trublion professionnel à Canal + pendant le dernier round, de la dernière heure de Nulle Part Ailleurs. Vous l’y avez peut-être entrevu, perdu dans sa chemise à carreaux rouges et blancs, devant les derniers dinosaures: « Bonjour John Mac Enroe, j’aime beaucoup ce que vous faites, mais vous manquez de précision sur le placement de la jambe d’appuie … c’est limite !

Au début du 3e millénaire, il commence l’écriture de ses premières comédies : « Ta gueule, je t’aime » Miroir décalé de l’impossibilité amoureuse, déchirements répétitifs mais toujours hilarant. Saluée par la presse, la pièce est lancée à la Comédie de Paris et reprise régulièrement par d’autres troupes de théâtre … et prochainement traduite pour des représentations à l’étranger.

Puis sa seconde comédie « Concessions »: territoire de toutes les lâchetés professionnelles masquées par une humanité réelle, évidente, toujours à cheval entre les pièges de l’égo et la lumière de l’amour. La pièce est sacrée meilleure comédie 2005 au festival “Le noël de la Comédie” à Lyon et choisie – dans le cadre de l’examen de fin d’année par les élèves du cours Florent.

Le comique n’y est jamais expliqué. Il repose sur une sincérité redoutable. Les personnages deviennent touchants par leur besoin d’approbation, de reconnaissance, qui les rend souvent maladroits, toujours drôles.


En 2006, il écrit réalise et interprète son premier court métrage: « Hold up » produit et diffusé sur France 2 (
Histoires courtes ) puis sélectionné à : Ciné sans filet (Limoux) – au Prix de Court à Lausanne Suisse – Rouyn Noranda (Canada) – à DaKino (Bucarest) – au Schwenninger Short Film Festival (Allemagne) ainsi qu’au Brooklyn Int’l Film festival (E.U.)

Au cinéma, vous l’avez peut-être découvert en face de Gérard Depardieu dans « Hello Goodbaye » ou ou aux côtés de Fanny Cottançon dans « Granny boum », ou derrière Pascal Légitimus et Didier Bourdon dans « Madame Irma ».

Il était également le prof de tir à l’arc dans la série « Tong et paréo » M6. Trois mois de tournage en Guadeloupe – à Saint François – sur la plage – ça ne se rate pas !

En 2009, il fait parti des tous premiers auteurs de la série : « Scènes de ménage » M6 et deviendra à l’écran le neveu de Raymond et Huguette qui leur en feront voir de toute les couleurs.

Dans la foulée, il enquille allègrement le tournage de la série « Nos chers voisins » pour TF1 aux côté de Martin Lamotte – Nouvelle aventure exotique – tournage à Saint Ouen ( assez loin de Saint François ) – avec à la clefs: records d’audience et reconnaissance populaire ( Il ne peut plus acheter une cinq céréales sans lunettes de soleil ).

Il incarne également Gérard Duvivier, l’époux de Chantal Ladsou, au Théâtre Saint Martin, dans la pièce « Nelson » qui deviendra le succès théâtral de la saison 2014-2015. Là encore, c’est madame qui porte la culotte. ( pendant qu’il tente de ne pas trop baisser la sienne. )

Il devient ensuite chroniqueur sur France Musique dans « La chronique du siècle. », dans laquelle on lui a donné carte blanche pour parler de sa première passion : la musique, avec le décalage, et l’absurdité inhérente à son univers.

En 2017 il tourne à Paris pour le cinéma aux côtés de Vincent Elbaz et Laurence Arné dans le film « Just divorced » sous la direction de Maxime Govard ( réalisateur de Ma première fois )

Ainsi que pour la Série Tandem ( France 3 ) dans un registre plus grave, délaissant le personnage de Serial Looser dans lequel le petit écran a tenté de l’enfermer.

C’est d’ailleurs l’objet de son nouveau One Man Show: Révolucion.

C’est fini ! Aymeric Dubernet Carton ne se laissera plus enfermer dans des rôles de connard. Il a commencé la muscule et les protéines chocolat-noisette.

Les compliments du style : « Ha j’t’adore, t’es vraiment trop con !!! » C’EST TERMINE !!! Il veut plus être gentil ! Il a viré son nœud pap, son attaché case et il est devenu ce qu’il est vraiment : Un fou, un chien, un taré. Il est devenu … Thierry Samitier.

Et vous, quel rôle essaie-t-on de vous faire jouer ?

Révolucion : le spectacle qui réveille le monde à l’Apollo Théâtre à Paris 11e à partir du 10 avril !

Hasta la victoria ! Siempre !

 

ACTU


Évènements

  • Aucun évènement

 

Emplacements

Play Cover Track Title
Track Authors
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com